• Top Model Belgium: la belle Anaëlle de Beloeil rêve de travailler dans la mode

     

    1036044678_B975430685Z.1_20150430181828_000_GA64E2DA9.1-0.jpg

    Dernière candidate à ne pas avoir encore été présentée dans nos éditions de NordEclair, Anaëlle Hendrick se présentera au Lido à Paris le 10 mai prochain pour faire valoir ses charmes lors de la finale de Top Model Belgium. La Tournaisienne part dans la capitale française sans aucun stress même si elle rêve de percer dans la mode.

    Nordeclair.be

  • Plus que trois jours pour découvrir cette superbe exposition d'amaryllis au Château de Beloeil

    11209578_1437890899857127_5719838865843708483_n.jpg

    1510642_1437890913190459_5432026254210351708_n.jpg

    11109445_1437890926523791_6569714732918944154_n.jpg

    11150577_1437890943190456_3314526435276240730_n.jpg

    11151013_1437890976523786_6601902706022878377_n.jpg

    11169795_1437891006523783_4180487647649804687_n.jpg

    11146545_1437891029857114_6329937135887762576_n.jpg

    11120506_1437891066523777_8998923882442183041_n.jpghttps://www.facebook.com/1431112857201598/photos/pcb.1437891286523755/1437890899857127/?type=1&theater

  • A quatre mains... et plus!

    19191_10152731660736428_6227625900771260160_n.jpg

  • Réaction de Sébastien Dieu après la rencontre

    DSC_0818.JPG

    Le coach stambrugeois Sébastien Dieu était très déçu de l'issue de cette rencontre. "C'est bien plus que de la déception", nous a-t-il dit. "Je pourrais presque parler de frustration. Nous ne perdons que de sept points chez les Ravens alors que nous n'avons réellement commencé à jouer qu'après les 20 premières minutes. Nous avons manqué de clairvoyance sur nos dernières actions et loupé trois quarts des lancers-francs que nous obtenions. J'espère qu'on ne regrettera pas trop ce gaspillage dans quelques jours lorsqu'on connaîtra les qualifiés pour la finale".

    A 67-61, les jeunes "Campenaires" ont totalement manqué de clairvoyance. "Nous avons pris trois shoots précipités, chacun pensant être capable de faire basculer la rencontre à lui seul. Il me manque vraiment un ailier capable de prendre le bon shoot au bon moment. Dans les trois ou quatre dernières minutes, les Ravens n'ont plus pris aucun shoot forcé. Ils ont été capables de chercher la bonne option. Leur expérience a clairement fait la différence. Mes jeunes sont agréables à entraîner et à coacher et il faut accepter les inconvénients de cette jeunesse aussi."

    Le match

    Les "Campenaires" ont mené 0-2 avant d'encaisser un "10-0". Défensivement, la JS n'était pas assez agressive tandis que personne, hormis Arnaud Glorieux, n'osait prendre ses responsabilités devant. Disposés en individuelle, les "rouges" concédaient trop de paniers à trois points (4x3): 22-12 (9e), 32-16 (12e) et 36-20 (16e). Muselant nettement mieux Tshiteya dans le jeu intérieur, les Stambrugeois forçaient les Carolos à shooter et cela ne leur réussissait pas. Travaillant autant que possible la transition offensive, la JS a obtenu bon nombre de lancers-francs mais elle n'est pas parvenue à en inscrire le tiers du quart...

    Malgré tout, l'avance locale était limitée (38-25) et un panier opportuniste de Hanicq a ramené l'espoir dans les rangs belloeillois: 38-28 et 40-30. Dubus a ramené les siens à 50-41 et une "assist" de Maes pour Glorieux a fait bondir les nombreux supporters campenaires qui avaient pris place en haut de la tribune de la Garenne.

    L'avance locale a toujours oscillé  entre 10 et 14 points mais à 3 minutes du terme, Besserer a loupé un panier seul. En l'inscrivant, ils aurait ramené son équipe à 6 points (67-61). Ce n'était que partie remis puisque Dubus a rattrapé la bourde de Colin. Ensuite, la JS a perdu le match toute seule en forçant trois tirs de loin très "personnels". Les Ravens ont sereinement géré la fin de partie.

  • Stambruges s'incline avec les honneurs (71-64)

    DSC_0856.JPG

    Les "Campenaires" n'ont jamais baissé les bras mais ils ne sont jamais parvenus à recoller malgré les énormes lacunes carolos dans les tirs à distance. A 67-61 à deux minutes du terme, ils ont précipité les shoots (0 sur 3) alors qu'ils avaient les armes pour recoller. L'arbitrage de Monsieur Tahon ne les a pas aidées non plus...

    Ravens: Faux 0+7, De Man 2+0, Deridder 2+0, Tshiteya 4+0, Beaurir 5+1, Goffin 4+0, Di Bari 0+3, De Cooman 0+2, Marot 3+0.

    JS: Dubus 3+2, Hendrickx 0+6, Besserer 3+0, Hanicq 5+4, Glorieux 6+2, Sperlich 0+2, Maes 6+0.

  • Les Stambrugeois s'accrochent

    Sous l'impulsion de Hanicq et Maes, les Stambrugeois sont immédiatement revenus à dix points (40-30). Si les Carolos ont toujours mené de dix à quatorze points, la JS est parvenue à se hisser à huit points (56-48) juste avant la demi-heure. Le suspense perdure...

  • Stambruges a stoppé l'hémorragie

    DSC_0803.JPG

    Les "Campenaires" ont encore encaissé deux paniers intérieurs au début du deuxième quart-temps (32-16) et l'avance locale s'est élevée à 16 points à la 16e minute: 36-20. La défense visiteuse est ensuite parvenue à museler les intérieurs locaux. Comme les tirs de loin des Ravens ne rentraient plus, la JS obtenait des fautes sur contre-attaque. Malgré une tonne de lancers-francs ratés, les gars de Seb Dieu sont revenus à 38-25 histoire d'entretenir un certain espoir. De toute façon, la JS ne pouvait pas jouer plus mal en seconde mi-temps!

    Ravens: Faux 3+0, Deridder 11+0, Tshiteya 6+2, Lefebvre 0+4, Beaurir 0+2, Di Bari 3+2, Marot 5+0.

    JS: Dubus 0+1, Hendrickx 0+4, Besserer 2+1, Trovato 2+0, Glorieux 12+1, Sperlich 0+2.

  • Déjà un écart pour Charleroi

    Hormis Arnaud Glorieux, personne n'ose prendre ses responsabilités à la JS. De l'autre côté, "tout est trop facile" comme vient de le signaler le coach Sébastien Dieu à ses troupes: 28-16 au quart-temps.

  • BASKET - play-offs P1: 10-2 pour les Ravens

    5 de base:

    Ravens: Faux, Deridder, Tchiteya, Beaurir et Marot.

    JS: Besso, Dubus, Besserer, Hanicq et Glorieux.

    Après un bon départ (0-2), les "Campenaires" viennent d'encaisser un 10-0...

  • Carabistouille devient Ball'Istik! Message de Wawa

    389264_104481569665806_559375327_n.jpg

    Il y a un temps pour tout...

    et il est temps pour moi de donner le relai de la gestion de l'Ecole de Cirque à Schumi.

     

    J'ai passé 17 années à créer et à développer ce magnifique projet.

    MERCI à tous pour votre confiance, pour votre fidélité ;

    MERCI pour ces souvenirs fabuleux gravés à jamais dans mon coeur, FOR EVER !

     

    A partir du 1er juillet 2015,

    L'Ecole de Cirque Carabistouille laisse donc la place à l'Ecole de Cirque Ball'Istik.

     

    Mais pour vous : RIEN NE CHANGE !!!

    ·         l'école de cirque continue à se développer dans nos murs «  à la salle Carabistouille »

    ·         l'équipe de formateurs reste la même : Lidl, Loulou, Froufrou, Schumi et Wawa. 

    (je reste pour les cours handicirque et pour mes cours du samedi matin)

     

    WAWA