• Coups de feu à Beloeil: cette fois, c'était bien vrai...

    Une interpellation après un coup de feu à Beloeil

    Un sexagénaire a été interpellé dimanche soir pour avoir utilisé une arme à feu dans l’entité de Beloeil. L’homme, qui était ivre, était excédé par le comportement d’un groupe de jeunes. Sans antécédents judiciaires, il a été remis en liberté sous conditions.

    
Un drame aurait pu se produire à la rue P-E Janson

    Un drame aurait pu se produire à la rue P-E Janson

    Les faits se sont déroulés dimanche soir dans le village de Stambruges, dans l’entité de Beloeil.

    Un habitant de la localité, qui était sous l’emprise de la boisson, a eu un différend avec un groupe de jeunes qui faisait du bruit dans sa rue. Après un échange de coups, l’homme est rentré chez lui et s’est emparé d’une arme de poing. Au moment où sa femme est intervenue, afin d’empêcher un éventuel drame, un coup de feu a été tiré. Fort heureusement, le coup de feu a été tiré vers le sol et personne n’a été blessé.

    «Le tireur est un homme âgé de 67 ans qui n’a aucun antécédent judiciaire. Il s’est emparé de son arme pour faire peur aux jeunes. Après avoir été interpellé par la police, il a été entendu par un substitut du procureur du roi de l’arrondissement judiciaire de Mons-Tournai. L’homme était en pleurs. Après audition, l’intéressé a été remis en liberté. Il sera cependant poursuivi devant un tribunal correctionnel pour détention d’arme sans autorisation», a expliqué lundi en fin d’après-midi Frédéric Bariseau, substitut du procureur du roi de Tournai.

    Plus d'infos sur Nordeclair.be et dans nos éditions papier.

  • Des ifs au parc à conteneurs de Quevaucamps pour lutter contre le cancer!

    if.jpgA partir du 15 juin, rapportez vos tailles d’ifs dans les parcs à conteneurs : vous contribuerez ainsi de façon concrète à la lutte contre le cancer ! Les jeunes rameaux de votre haie d'ifs contiennent de la baccatine : une substance utilisée dans la fabrication de médicaments anticancéreux.
      
    Chaque année des dizaines de milliers de patients atteints de cancer ont besoin de chimiothérapie. Or, la moitié de ces traitements s'effectue avec des médicaments à base d'if. Tailler une haie d'if de 50 mètres de long fournit assez de matière première pour la thérapie d'un seul patient.
       
    « Couper court au Cancer » soutient la lutte contre le cancer en collectant autant de matière première que possible. Ipalle collabore à cette action en mettant ses 26 parcs à conteneurs à disposition de l'action, en Wallonie picarde et dans le Sud-Hainaut. Vous pourrez y déposer vos tailles d’ifs à partir du 15 juin, et ce durant tout l’été.
      
    Les tailles d'ifs apportées par les particuliers seront placées dans des box spéciaux destinés à la société Vanhulle, un pépiniériste qui pratique déjà ce type de collecte pour fournir les rameaux à l'industrie pharmaceutique.
      
    Comment tailler sa haie d'ifs?
       
    Les déchets de tailles d’if doivent satisfaire aux conditions suivantes:
       
    • PURS : Plus les déchets sont purs, plus le rendement sera élevé. Utilisez donc une bâche ou un drap pour recueillir les déchets de taille d'ifs afin de pouvoir fournir un produit aussi propre que possible. Des déchets de taille d’if mélangés avec de la terre, de l’herbe ou d’autres déchets verts, sont sans valeur.
       
    • JEUNES : Seules les jeunes pousses d’un an (des branches jusqu’à 30 centimètres de longueur et 1 centimètre de diamètre), contiennent la précieuse baccatine. Il est donc important que les pousses collectées proviennent de haies qui sont taillées chaque année.

  • Stambruges: tournoi de mini-foot!

    11535837_448038012042805_4751087773997784732_n.jpg

  • La dernière cabine téléphonique de Belgique, oubliée, se trouve à Beloeil!

    11354975_10207272506360638_1298865685_n.jpg

    Le 23 mai dernier, nos excellents confrères de La Province consacraient un article à la cérémonie d'hommage en grandes pompes réservée par la société Proximus et les élus locaux en l'honneur de la  toute dernière cabine téléphonique de Wallonie enlevée à Harveng, près de Mons. Il se trouve que c'était une erreur puisque le hameau des Ecacheries, dans notre belle entité, en compte encore une! Sachant cela, il est particulièrement drôle de lire la réaction du chef de la section technique de Proximus, qui ne cache pas être le papa de l'échevine des travaux de la ville de Mons! « Je tenais à ce que cette cabine montoise soit la dernière de Wallonie à être démontée », souligne Michel Ouali, chef de la section technique de Proximus, et par ailleurs papa de Mélanie, l’échevine des Travaux à la Ville de Mons. « Je serai bientôt retraité, après une carrière entière sur le territoire de Mons-Borinage. On la surveillait donc de près pour qu’elle soit enlevée au dernier moment. La cabine téléphonique d’Harveng était la dernière de Wallonie. Il faut savoir que toutes les cabines téléphoniques du pays devaient être retirées pour la fin de l’année 2014. Celle-ci a survécu, même si elle était hors-service ». L'échevin des Travaux de la ville de Beloeil aurait-il un lien encore plus privilégié avec Michel Ouali que sa propre fille?

    Depuis l'enlèvement de ce que Proximus croyait cette fois être la dernière cabine de Belgique, sur la  Middelheimlaan à Anvers, le 1er juin dernier, Beloeil possède à présent sur son territoire la dernière cabine de notre royaume! En attendant, des sympathisants de notre survivante nationale (à moins qu'une autre se cache encore ailleurs en Wallonie ou en Flandre) ont tenu à lui rendre un dernier hommage en la décorant... faute de véritable cérémonie en grandes pompes...
     
    Lire ci-dessous l'intégralité de l'article.

    La dernière cabine téléphonique n’est plus… 

    Séquence histoire et émotion ce vendredi 

     
    Ce vendredi matin, les amoureux d’histoire s’étaient donné rendez-vous à 10h sur la Grand-Place d’Harveng, où l’une des deux dernières cabines téléphoniques de Belgique a symboliquement été enlevée. À Harveng, c’était la dernière de Wallonie. La cabine publique du petit village montois avait survécu au plan de démantèlement des 18.000 cabines du pays, jusqu’à ce vendredi… 
     
    Plusieurs échevins de la Ville de Mons, notamment Mélanie Ouali et Catherine Houdart, avaient fait le déplacement jusqu’à la Grand-Place d’Harveng pour vivre ce moment historique. En 1997, notre pays comptait encore 18.000 cabines téléphoniques publiques. Leur apparition remonte aux années 30, soit le début de la régie des télégraphes et des téléphones. Aujourd’hui, les toutes dernières cabines téléphoniques disparaissent de nos rues. Il n’y en a désormais plus dans notre région. « Je tenais à ce que cette cabine montoise soit la dernière de Wallonie à être démontée », souligne Michel Ouali, chef de la section technique de Proximus, et par ailleurs papa de Mélanie, l’échevine des Travaux à la Ville de Mons. « Je serai bientôt retraité, après une carrière entière sur le territoire de Mons-Borinage. On la surveillait donc de près pour qu’elle soit enlevée au dernier moment. La cabine téléphonique d’Harveng était la dernière de Wallonie. Il faut savoir que toutes les cabines téléphoniques du pays devaient être retirées pour la fin de l’année 2014. Celle-ci a survécu, même si elle était hors-service ».
    C’est donc un privilège qui a été accordé par l’opérateur à ce fleuron du paysage rural d’Harveng. « La direction de Proximus voulait en garder une, symboliquement. Cette cabine datait des années 60-70. Elle représentait vraiment un tournant en matière de communication, d’ouverture vers le monde extérieur. C’est donc tout une partie d’histoire et beaucoup de souvenirs qui disparaissent ce vendredi ».
    Beaucoup de gens avaient répondu favorablement à l’appel de l’opérateur ce vendredi matin. Directeur de Proximus, échevins et responsables de la Ville de Mons, sympathisants et historiens tenaient à assister à ce moment historique, même si la cabine ne fonctionnait plus depuis plusieurs mois. « On ne savait plus y insérer d’argent depuis 1998, note Michel Ouali. La cabine n’acceptait que les cartes téléphoniques. Elle aura tout de même bien servi. Cet enlèvement fait un petit pincement au cœur. Ce n’est pas une page qui se tourne, mais un livre qui se ferme ».
    Notons que la toute dernière cabine publique de Belgique sera pour sa part démontée le 1er juin sur la Middelheimlaan à Anvers.
  • Feux de Beltaine à Aubechies

    0f7b154f-1ca9-4af6-84f6-4033734cee71.jpg

    Ces samedi 27 et dimanche 28 juin, l’Archéosite et Musée d’Aubechies - Beloeil vous accueille pour ses traditionnels Feux de Beltaine.

    Cette festivité à caractère touristique est donnée à l’occasion du solstice d’été. De très nombreux artisans profitent de l’occasion pour y faire des démonstrations de leur art.

    Cet événement est également placé sous le signe de la musique. Différents concerts de musiques traditionnelles et celtiques sont proposés durant les deux jours ainsi qu’un concert précédant le grand feu du samedi soir.

    Cette année, nous avons le plaisir d’accueillir les groupes « Orchestre international du VETEX » (concert du samedi soir) et ODESSALAVIE (samedi et dimanche après-midis).

     

    Le VETEX, collectif franco-belge, entamera en 2015 sa 12ème année d'existence. Constitué d'une quinzaine de musiciens, le projet Vetex s'articule autour des musiques du monde : l'esprit des Balkans, les couleurs latino-américaines, la touche afro, l'inspiration méditerranéenne...

     

    A l’affiche également ODESSALAVIE ; ce trio vous présentera son répertoire folk entrainant et varié.

     

    Également au programme: activités artisanales (poterie au tour, travail du bronze, forge, cuisine antique, tabletterie, taille du silex...), promenades en chaland (embarcation à fond plat) sur le plan d’eau, contes celtiques (le dimanche) et activités pour enfants (le dimanche).


    Horaire
    Samedi de 15h à minuit
    Dimanche de 13h à 20h
    L’Espace Léonce Demarez n’est pas accessible le samedi.
    L’Espace Léonce Demarez est accessible le dimanche entre 14h et 18h.

    Tarifs
    Adulte et senior : 10,00 € (9,00 € à partir de 10 pers.)
    Enfant (de 4 à 12 ans) : 3,50 € (3,00 € à partir de 10 enf.)
  • Coupure d'eau le 25 juin

    swde.png

    La Société Wallonne des eaux, service distribution Escaut-Lys-Dendre, nous demande de vous prévenir qu'une coupure d'eau aura lieu sur l'ensemble des réseaux d'Ellignies-Sainte-Anne, Aubechies (et Tourpes) le jeudi 25 juin prochain entre 8h30 et 15h. Il s'agit de réparer plusieurs vannes au carrefour de la Chaussée Brunehaut et de la rue des combattants à Ellignies. Lors de la remise en route du système, une eau colorée ou un manque de pression pourraient survenir. Prenez donc vos précautions.

  • Cherche local disponible

    bijoux.jpg

    Une Beloeilloise vient de créer son activité artisanale de fabrication de bijoux à Quevaucamps et recherche un local disponible (classe,…) afin de donner un atelier d’environ 2h. Quelqu'un peut-il l'aider?

  • Première étape ves l'emploi

    forem.jpgLe FOREM organise une opération "Première étape vers l'emploi".

    Rendez-vous à la Maison de l'emploi de Basècles, salle des mariages, Grand-Place, 1, les 9 et 30 juillet ainsi que le 27 août à 13h45.

  • Stages de cuisine à Stambruges

    cuisine.jpgLa Cuisine de Babette

    41, rue Bernard Hecquet

    7973 Stambruges

    organise des stages pour les jeunes de 6 à 18 ans entre le 1er et le 31 juillet en fonction du niveau de chacun.

    Infos et Inscriptions : bernadettedecocker@gmail.com ou par téléphone au 0497 87 14 8. 

    Date limite des inscriptions le 27 juin 201.