Appel à l'aide d'une maman expulsée!

Affiche A louer.jpgUne mère de famille beloeilloise, que nous appellerons Françoise, a pris contact avec nous. Elle sera expulsée de son domicile en août prochain avec ses trois enfants et son mari: "Nous avions tout pour être heureux et la vie a fait que nous n'avons désormais plus rien", nous a-t-elle dit. "Mon mari et moi tenions un bar dans le centre de Tournai. Nous organisions des soirées à thème et notre chiffre d'affaire était de 6000 euros par semaine. C'est surtout la nuit que notre café cartonnait. Mais lorsque la ville de Tournai a mis en application la fameuse ordonnance obligeant les bars à fermer à 1h du matin en semaine et à 3h le week-end, nos bénéfices sont passés de 6000 à un peu plus de 200 euros. Nous avons dû nous résoudre à déposer le bilan après avoir déjà puisé pendant deux ans dans nos économies."

Victimes de l'affaire Centea

Entretemps, en pleine gloire, la famille avait décidé d'acheter une maison à Leuze: "Tout était en ordre et nous étions largement dans les délais pour obtenir le prêt. Mais nous avons été victimes d'une arnaque bancaire dont l'affaire est toujours en justice. L'ayant appris, les propriétaires de la maison ont changé les serrures et nous nous sommes retrouvés à la rue".

Heureusement, une maison était à louer à Beloeil: "Nous étions dans l'urgence et nous avons signé rapidement. Mais au  fil des mois, nous voyions s'envoler nos économies et depuis quelques temps, il ne nous est plus possible de payer l'énorme loyer de 1000 euros. Je verse au propriétaire ce qu'il me reste à la fin du mois mais je conçois que ce n'est pas suffisant pour lui. Il a donc fait le nécessaire pour nous expulser. Nous passerons au tribunal à la mi-juillet pour nous entendre dire que nous serons tous les cinq à la rue un mois plus tard."

A Beloeil ou ailleurs, les locations sont hors de prix: "Une petite maison à Stambruges est louée 750 euros! Nous avions un accord verbal avec un propriétaire de l'entité mais lorsque je lui ai dit que je ne pourrais pas payer la garantie locative en une fois, il s'est rétracté. Le CPAS a refusé de nous aider parce qu'en tant qu'invalide, je touche 1400 euros par mois. D'après la personne qui a traité notre dossier, c'est "assez pour élever trois enfants, malgré un mari demandeur d'emploi".... Au FOREM, on nous a même dit que si nous avions été réfugiés politiques, alcooliques ou drogués, nous aurions été pris en charge sans souci..."

Malgré ses efforts, Michel ne parvient pas à se faire engager: "Mon mari était indépendant puisque le bar était principalement à son nom, et il n'a donc pas droit à la moindre allocation de chômage. Il est pourtant prêt à tout pour travailler mais sans le moindre diplôme, les portes sont souvent fermées. Nous aurions tant besoin d'un salaire supplémentaire..."

Comment aider cette famille? 

Si vous possédez ou que vous connaissez quelqu'un qui  possède une maison à louer, avec un loyer de maximum 500 euros par mois, envoyez un mail à l'adresse du blog "blogbeloeil@hotmail.fr". Nous transmettrons à Françoise. Si elle ne peut verser la garantie locative, elle s'engage à payer cent euros de plus par mois jusqu'à ce que la situation soit régularisée. En ce qui concerne Michel, toute offre d'emploi sera la bienvenue. Enfin, si vous avez des vivres qui pourraient profiter à cette famille, faites-le nous savoir aussi. Le frigo est vide. MERCI.

Les commentaires sont fermés.