La rue Viviers au Bois est en colère!

Nous évoquions ce mardi la fermeture de la rue Viviers au Bois à Beloeil car les services de la ville modifiaient le marquage au sol. Elle a été rouverte le soir-même mais, depuis, la colère gronde.

Nous sommes allés à la rencontre des riverains: "Ce nouveau marquage induit des risques non pris en compte par le concepteur de ce projet pour tous les usagers de cette rue. Cette route est très fréquentée aux heures de pointe par les bus, les camions, les voitures... Or, la zone de roulage inclut l'accotement. Cela va augmenter les risques pour les piétons. De plus, le nombre de places de stationnement est réduit de moitié. Les riverains vont devoir se battre pour se garer devant chez eux. S'ils veulent décharger des courses, ils ne pourront plus le faire près de leur porte pour la plupart. Enfin, si un cycliste ose s'aventurer dans la rue, il aura l'occasion d'apprécier le nouveau tracé. A ma conaissance, aucune réunion relative à ce dossier n'a été annoncée à la population."

Une autre riveraine analyse la situation avec nous: "En choisissant de ne plus garer les véhicules que d'un seul côté de la rue, alors qu'il y a autant de maisons de part et d'autre de la chaussée, cela implique que les moins chanceux devront traverser pour passer de leur maison à leur véhicule et de leur véhicule à leur maison! Et cela pendant peut-être de nombreuses années si on n'y change rien. La circulation est importante ici. En plus, les voitures roulent vite. Il y aura des piétons renversés, c'est une certitude."

La Golf noire qui a dépassé à une vitesse folle un autre véhicule juste devant nos pieds prouve que certains conducteurs sont même franchement inconscients à cet endroit: "Ce genre d'automobiliste finira aussi par percuter un véhicule stationné car les places de parking sont en plus alternées, voire franchement en zig-zag. Et l'espace laissé aux véhicules pour se rabattre est insuffisant. Surtout en ce moment, puisque les pointillés n'ont pas encore été tracés et que les conducteurs sont surpris de se retrouver derrière un véhicule à l'arrêt."

Nous avons dénombré, ce mercredi à 18 heures, la bagatelle de 16 véhicules mal stationnés dans la rue, dont 3 sur 6 à proximité de la place, la où le manque de places de parking est le plus fort : "Je suis moi-même en infraction mais je viens de passer l'aspirateur sur mes sièges. Je ne vais quand même pas traverser la rue avec ma rallonge électrique! Faisons le compte: parmi mes voisins, il y a 12 voitures pour seulement huit places de parking. Où vont se garer les quatre derniers arrivés?".

Un troisième riverain entend bien ne pas se laisser faire: "Ces marquages sont dangereux! Ils diminuent le nombre de places pour se parquer et n'est pas du tout adapté à la voirie. Une pétition est en préparation pour retirer cette nouvelle disposition. Pour qui nous prend-on? Un dos d'âne à l'entrée du village aurait été bien plus utile ou même la position d'un flash! Je tiens d'ailleurs à signifier que les riverains n'ont bien entendu pas été informés de cette transformation. A l'approche des élections communales, cela fait mauvais genre..."

Signalons qu'un radar de dissuasion se trouve déjà à l'entrée de la rue. Sur 10 véhicules qui sont passés à cet endroit devant nous, neuf roulaient au-delà des 50 km/h autorisés. Le seul n'étant pas en infraction était un vélo, le cycliste ayant le sourire aux lèvres en lisant "Vous roulez à 24 km/h, merci". Il ne souriait plus du tout quelques mètres plus loin en débutant son slalom!

DSC_0072.JPG

Sur 7 voitures stationnées à cet endroit mercredi à 18 heures, 4 étaient en infraction, notamment cette famille (voiture blanche) contrainte de se garer sur le trottoir face à son domicile pour décharger les courses et éviter ainsi de parcourir plus de 60 mètres pour trouver une place libre!

 

DSC_0074.JPG

Toujours pas de pointillés au sol pour indiquer les changements de direction subits.

 

DSC_0073.JPG

La place de parking d'une dame handicapée a été supprimée. Elle devra désormais traverser la rue comme la plupart des riverains. Du moins si elle a la chance de trouver une place pas trop loin...

DSC_0075.JPG

A l'entrée du village au moins, les places ne manquent pas. Pourtant, là, aucun riverain ou presque ne stationne son véhicule sur la rue puisque toutes les villas possèdent des parkings privatifs au sein de leur propriété. Un comble.

Commentaires

  • Je suis entièrement d'accord avec les riverains. C'est une route très féquentée et maintenant nous devons rouler sur l'accottement et encore à certaines places il y a des panneaux...
    C'est une route très dangereuse à l'heure actuelle!!!!!
    Les personnes qui ont inventés cela ne réfléchissent pas beaucoup!!!!!

Les commentaires sont fermés.