Cette femme bientôt dans la rue?

Dans quelques jours, elle sera dans la rue…
Nous l’appellerons Françoise. Elle nous a contacté en désespoir de cause car dans quelques jours, elle sera à la rue. Elle a commis l’erreur de rendre son préavis vu les nombreux travaux à réaliser. Son propriétaire a décidé de vendre la maison qu’elle loue depuis longtemps. Lorsqu’elle l’a appris, elle a débuté de nombreuses démarches mais celles-ci ont été vaines. Partout les mêmes réponses : « Vous êtes sur la mutuelle ? Non alors… » ou encore « Ne vous en faites pas, on ne prend pas non plus de locataires dépendant du CPAS et pas de chômeurs. Que des gens qui ont un travail stable ». Et quand on parle de travail stable, on peut l’écrire au pluriel car il faut travailler tous les deux !
Le règlement qui est proposé aux candidats locataires fait froid dans le dos. « Pas de fumeurs, d’animaux ou… de personnes malades ! C’est franchement discriminatoire.
Françoise a contacté des élus de la commune de Beloeil. « Ils m’ont répondu qu’ils ne savaient rien faire car j’avais remis mon préavis. Ils estiment que je dois rendre la maison à la date prévue et peu importe si je n’ai rien trouvé d’autre. Beloeil n’a pas de logements de transit donc c’est dehors ! Et ne parlons pas du manque de logements sociaux. Les listes d’attente sont interminables ».
Vu la situation, Françoise a prévenu son propriétaire afin qu’il postpose son départ. Elle n’a pas reçu de réponse à ce jour…
Qui pourrait héberger Françoise et son fils pendant quelques semaines ?

Les commentaires sont fermés.