- Page 4

  • MERCI A TOUS!

    Champagne.jpg

    Votre blog, qui n'a vu le jour qu'il y a 18 jours, a déjà franchi le cap des 1000 visites. Et pourtant, il n'en est qu'à ses balbutiements, croyez-moi! N'hésitez pas à m'envoyer toutes vos infos, même anodines, pour faire vivre ce blog et en diversifier encore davantage le contenu.

    Merci à tous et cap sur les 2000 visites!

                                                                                                                          Votre blogueur dévoué.

     

  • Basècles: Quatre chiens tueurs sèment la terreur!

     

     

    <P>Quatre Huskies s’attaquent aux animaux des voisins. <CREDIT> SP</CREDIT> </P>

    Quatre Huskies s’attaquent aux animaux des voisins. SP

     

     

     

    A Bascèles, une pétition a été lancée contre des chiens tueurs en fin de semaine dernière. Une partie des riverains de la rue Pré-à-Parchon a décidé d’interpeller les autorités et l’opinion publique. L’un des habitants de cette rue possèdent quatre Huskies, qui quand ils s’échappent, s’attaquent aux animaux présents dans les jardins voisins. Ils ont notamment tué des poules, des canards et des chèvres présents dans le voisinage.

    Quatre Huskies sèment la terreur quand ils s’échappent dans les jardins de leurs voisins de la rue Pré-à-Parchon. Les libraires Sabrina Huon et Jean-François Debaise ainsi que leurs voisins craignent pour leur sécurité, ils ont donc mis en place une pétition. “ Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous lançons cette pétition contre l’un de nos voisins mais les autorités communales et le reste du voisinage doit être au courant. Les chiens se sont déjà échappés plusieurs fois.

    Personnellement, nous avons déposé deux plaintes mais les chiens sont toujours là. On bougera quand il arrivera un drame? ” affirme Sabrina derrière son comptoir. Le couple de libraire a d’autant plus peur qu’il a un enfant de deux ans. “ On ne laisse plus sortir les enfants dans le jardin. Ils ont réussi a égorgé notre chèvre.

    Malgré les plaintes et les recommandations de la police, ces chiens continuent de semer la terreur dans le voisinage. Le dernier fait date du 10juin, où les poules du 20 et du 22 ont été massacrées.

    C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Leurs propriétaires tentent bien de se trouver des excuses. Nous avons fait appel à notre assurance familiale pour être remboursé des dégâts mais ça n’empêchera pas un drame ”, affirme Jean-François.

    “ Les lois sonnt mal faites ”

    La pétition circule en ce moment dans le quartier baséclois. Elle sera remise au bourgmestre de Beloeil.

    Les lois sont mal faites. C’est déjà la troisième plainte contre ces chiens. On ne se sent pas en sécurité. Pourtant le règlement communal interdit de laisser ses chiens circuler seul sur la voie publique ou sur la propriété de quelqu’un d’autre. Le propriétaire des chiens pourrait au moins penser à mettre une clôture plus haute ”, affirme Jean-François.

    Nous avons bien tenté de rencontrer les propriétaires des chiens, nous avons sonné à leur porte, mais on ne nous a pas ouvert la porte.

    Ils sembleraient que le dialogue soit devenu difficile entre voisins.

    Quatre Huskies s’attaquent aux animaux des voisins.                                                          Sudpresse

  • Vente aux enchères à La Grange ce vendredi!

    Toutes les œuvres exposées pendant le parcours d’artistes sont mises en vente. Mais cette année, une “ vente aux enchères ” servira d’inauguration au week-end. “ Les gens pourront se rencontrer, boire un verre, profiter des intermèdes musicaux d’une chanteuse d’opéra... ”, décrit Pierre-Marie Sprockeels. “ Mais au cours de ce cocktail dînatoire, une dizaine d’œuvres seront vendues aux enchères ”. Le prix de la vente sera partagé entre les artistes et l’ASBL organisatrice.

    DSC_6032.jpg

    >Le vendredi 22 juin, dès 19h à La Grange de Belœil.

    Photo Bernard Libert

  • PARCOURS D'ARTISTES - Pierre Marie Sprockeels, avocat et amateur d'art

    Un avocat amoureux de ce qui est beau   DSC_6073.jpg

                                                      Photo Bernard Libert

    Portrait

     

    Pierre-Marie Sprockeels avocat et amateur d’art

     

    * >Origines: ce Stambrugeois d’adoption est d’origine flamande. Il vient de Bruxelles et s’est installé dans l’entité de Belœil en 1994.

    * >Profession: avocat. Un métier qu’il exerce toujours malgré ses engagements dans le parcours d’artistes. “ Je m’organise et, pendant les trois mois de préparatifs, je travaille davantage ”, précise Pierre-Marie Sprockeels.

    * >Une sensibilité artistique? Pas vraiment, selon l’intéressé. “ Je suis tout simplement un inconditionnel de la beauté: l’art, mais aussi le vin, les livres, la cuisine... Je possède 15 à 20 services différents pour dresser mes assiettes en jonglant avec les couleurs et les matières ”.

    * >Dur avec Belœil? “ Quand on parle de cité princière ”, précise-t-il, “ cela me fait hurler de rire. Je rêve de mieux pour notre région. Mais c’est à nous aussi, les habitants, de faire quelque chose pour attirer davantage de monde dans l’entité. Je crois que le parcours d’artistes y contribue ”.

     

    Découverte culinaire de l’entité: miam!

    Petit coup de gueule de l’organisateur: “ Il n’y a qu’un seul hôtel dans la région et encore de capacité réduite et plus de restaurant digne de ce nom ”, estime Pierre-Marie Sprockeels. Pour pallier ce second manque, quatre endroits de l’entité ont décidé de concocter un repas spécialement pour le parcours d’artistes: un menu oriental chez Haubourdin à Belœil, un menu campagnard à la “ Table du boucher ” à Quevaucamps, un menu traditionnel à la “ Taverne le Curoir ” à Aubechies et, enfin, un menu bio chez Pierre-Marie Sprockeels à Stambruges.

  • Pierre-Marie dort dans l'ancien silo à grains

    L’organisateur du parcours d’artistes de Belœil, Pierre-Marie Sprockeels, ouvre les portes de son étonnante maison

    DSC_6014.jpg

                                                                                                                Photo Bernard Libert

    Son salon était autrefois un hangar à tracteurs. Sa bibliothèque occupe l’ancienne étable. Quant à la cuisine, elle servait d’écuries. Pierre-Marie Sprockeels, organisateur du parcours d’artistes de Belœil, ouvrira pendant deux jours les portes de sa ferme, totalement rénovée, comme 33 autres habitants de l’entité.

     

     

    C’est le principe du parcours d’artistes de Belœil: ouvrir les portes de maisons particulières pour y accrocher les œuvres d’artistes de tous horizons. Pour le visiteur, la découverte est double: celle d’un lieu inédit et celle du travail parfois insolite d’hommes et de femmes inspirés. La rencontre est, elle aussi, double: celle du propriétaire des lieux et celle de l’artiste, présent durant le week-end.

    Derrière cet événement peu banal, se cache un avocat de Stambruges, Pierre-Marie Sprockeels, l’organisateur, qui participe d’ailleurs à titre personnel aussi à ce 5e parcours d’artistes. Il faut dire que sa ferme rénovée se prête bien à l’exercice. “ Quand j’ai racheté la propriété en 1994, ce n’était qu’un entremêlement de bâtiments disparates ”, précise le Stambrugeois. “ Nous avons amené un bulldozer et évacué 35 conteneurs de gravats ”. Le site était, de l’aveu de son propriétaire, une succession de ruines.

    18 ans plus tard, pourtant, difficile de l’imaginer. “ Notre priorité, à l’époque, avait été de rendre la maison habitable... ”, se souvient Pierre-Marie Sprockeels. Mais plus tard, le propriétaire a pu laisser éclater toute son inventivité dans l’aménagement des espaces. Le corps de ferme sert désormais de partie professionnelle, tandis que les bâtiments autrefois dévolus aux activités agricoles se sont transformés en lieux de vie stupéfiants: comme le silo à grains qui accueille les chambres ou le hangar à tracteurs qui sert de séjour. “ Notre idée était d’abord d’en faire un jardin d’hiver ”, confirme Pierre-Marie Sprockeels, “ et puis, sous le charme, nous y avons installé le chauffage et il nous sert de pièce principale ”. Au sol: des tommettes du XVIIIe siècle dénichées par les occupants. En lieu et place des murs extérieurs: des baies vitrées à croisillons qui offrent une vue imprenable sur le jardin. Mais aussi un mur blanc, aménagé justement pour accueillir des œuvres du parcours d’artistes. “ Je suis un inconditionnel de la beauté ”, reconnaît le Stambrugeois. “ Cette passion, je l’exprime dans le parcours d’artistes, grâce aux

    talents dont j’apprécie le travail. Mais la nature aussi m’inspire ”. En attestent les camélias ou le splendide rosier qui s’épanouit sur la propriété et dont les pétales se mangent... car la cuisine est un autre péché mignon de l’organisateur, une passion qu’il partagera avec ses invités, lors du parcours. Au menu: une déclinaison de pestos, préparés par ses soins dans ce qui n’était autre que les anciennes écuries de la ferme, méconnaissables.

     

    À NOTER Le parcours d’artistes de Belœil, du 22 au 24 juin. Entrée gratuite.

    Infos: 0477/77.97.96 ou www.parcoursdartistesdebeloeil.be      

                                                                                                                                 (sudpresse.be)

  • Cyclisme: Jurgen Guns dégaine à Grandglise

     

    <P><LEGENDE>Guns: la bonne cartouche. </LEGENDE><CREDIT> TDA</CREDIT> </P>

    Guns: la bonne cartouche.                              (TDA)

     

     

    Par ce beau dimanche ensoleillé, 101 coureurs s’élançaient à l’assaut d’un circuit balayé par le vent. Il faudra cependant attendre le 40 e kilomètre pour assister à la première attaque significative. Vancauwenberghe et De Winter se faisaient la belle et allaient être longtemps aux avants postes. Si le regroupement s’opérait après 70km, Vancauwenberghe se retrouvait en compagnie de 4 autres coureurs pour ce qui allait être l’attaque décisive. Derrière, le seul régional qui se distinguait était le Mouscronnois Yoakim Van Den Abbeele finalement 15ème: “ Je suis satisfait de ma course même si mes allergies ne me permettent pas encore d’être au top physiquement. J’ai tenté ma chance à plusieurs reprises mais au moment du démarrage du quintet de tête, notre groupe de contre-attaque ne s’entendait pas. Les hommes de Geofco avaient un équipier et n’ont logiquement pas collaboré. ” Scheilinckx levait les bras sur la ligne mais il restait un tour à couvrir. Une crevaison lente ne lui permettait pas d’accrocher Guns.. qui avait tiré au bon moment. Le sociétaire de Cureghem s’imposait à Grandglise pour la 3ème fois.

     

                                                                                                                                   (sudpresse.be)

     

  • Une station service de moins à Beloeil

    DSC_0065.JPG

    La station Texaco (Aro SPRL) située sur la Grand route (rue de Tournai, 190) à Stambruges, juste à côté des Etablissements Locasix, n'est plus opérationnelle. Elle est même à vendre. Il est vrai qu'une autre de la même enseigne existe au carrefour de la rue de Tournai (127) et de l'avenue de l'Europe. Une troisième, Octa+ celle-là, se trouve un peu plus loin en direction de Mons (rue de Tournai, 318), à côté du restaurant italien "Paradiso". Trois stations sur la même route et sur une distance de 4 kilomètres, c'était sans doute une de trop.

    Pour être complets, notons que d'autres stations existent dans l'entité de Beloeil: le Garage Total Beloeil Motor (rue d'Ath, 77 à Beloeil), la plus proche du centre; le Car Center Avia (rue de Tournai, 34 à Quevaucamps), la station Liégeois Allary, chaussée Brunehaut à Blicquy, et la station Total de Basècles (rue grande, 175).

    Aujourd'hui, le litre de diesel le moins cher à Beloeil se trouve chez Octa +, à 1,417 euro. Un petit crochet par Blaton peut valoir la peine, puisque le litre de diesel coûte 1,383 euro chez Martens, près de la gare. Et si vous prenez la route vers Mons, c'est chez Esso Express, rue de Chièvres à Baudour, que le prix est le plus bas: 1,302 euros. Soit quand même une différence de plus de 8 euros pour un plein de diesel de 50 litres par rapport à la majorité des stations de notre entité...

  • Vive la marche d'orientation avec les Amis de la Nature!

    DSC_0063.JPG

    Ce dimanche, plusieurs dizaines de marcheurs ont profité des belles éclaircies pour parcourir les 4, 8 et même 16 kilomètres de la marche d'orientation prévus par les Amis de la nature de Basècles.

    Cette sympathique ASBL n'en est pas à sa première organisation: "Cela fait plus de 30 ans que nous existons", nous a dit le secrétaire Michel Cuvelier. "Basés à la Maison du Peuple de Basècles, nous organisons aussi des excursions en Belgique, ouvertes à tous, ou des conférences. Récemment, nous sommes allés passer une journée à Blegny. C'était très convivial."

    La marche d'orientation n'est pas une simple promenade: "Les marcheurs doivent prendre note sur leur propre carte des points qu'ils doivent rallier", poursuit l'organisateur. "Pour ceux qui n'en ont pas, nous pouvons leur en fournir une. Les marcheurs peuvent prendre le chemin qu'ils désirent mais doivent passer par les sites-repères: une chapelle, une fontaine,..."

    Enfin, un mot sur l'ASBL "Amis de la nature de Basècles": Comme défini par l'Union Francophone des Amis de la Nature de Belgique, on parle de "tourisme social, de loisirs actifs, pour les amateurs de nature, les sportifs de coeur, les amateurs de culture, les esprits créatifs", cite le secrétaire. "Nous ne sommes pas une organisation écologiste. Nous voulons juste proposer à nos 38 membres des activités de loisirs et de tourisme proches de la nature". D'autres antennes de notre fédération existent à Ath, à Nouvelles, à Marcinelle, à Spiennes et enfin à Péruwelz, mais cette dernière bat un peu de l'aile hélas. Celles-ci font partie de la régionale "Wallonie ouest" mais notre organisation existe partout en belgique, et même dans 27 pays."

    Tout renseignements au 069/561294 ou sur amisdelanaturebasecles@hotmail.com

    Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant sur ce blog des différentes organisation de cette ASBL.

  • Les "Parcours d'artistes" fêtent leurs cinq ans!

    parcours-beloeil.gif

    Avec pour philosophie de "mettre le visiteur au coeur du parcours", Beloeil accueillera pour la 5e année consécutive de nombreux artistes les 23 et 24 juin prochains. Ils viendront d'Allemagne, de France, de Bruxelles, de Mons...

    Trente-cinq lieux d'exposition seront à nouveau répartis dans les dix villages de l'entité.

    Une soirée de présentation aura lieu à la Grange à Beloeil, le vendredi 22 dès 19h, avec une vente aux enchères des oeuvres qui seront exposées durant le week-end.

    Ces photos, céramiques, sculptures et tableaux pourront être admirés le samedi et le dimanche de 10h à 19h dans le Parc de Beloeil et chez les différentes personnes qui ont accepté d'héberger un artiste.

    Voici quelques artistes de Beloeil et leur lieu d'exposition:

    Marcos Aranda Gonzalez (peintre et sculpteur): Mr & Mme David Di Loreto, rue du Roi George, 2 à Stambruge. 

    Yvan Bataille (sculpteur): Mr & Mme Lenain Bataille à Ellignies Ste Anne. Tél: 0474 974304 ou 0495 497230.

    Jean-Claude Saudoyez (sculpteur): chez Mr & Mme David Di Loreto, rue du Roi George, 2 à Stambruges. 

    Marc Constant (peintre): Centre La Pommeraie, rue neuve, 15 à Ellignies-Ste-Anne.

    Paul Mayeur (aquarelle): chez Michel Destrebecq, Rue Fénèque, 32 à Quevaucamps. 

    Linda Van Moer (aquarelle): chez elle, Rue des Combattants, 221 à Ellignies-Ste-Anne.

    Marie De Jaeger (céramique): chez Mme Linda Van Moer, Rue des Combattants, 221 à Ellignies-Ste-Anne.

    José Laurent (dessin): chez M. & Mme Laurent Houx, Rue de Tournai, 74 à Quevaucamps.

    La liste complète des artistes et de leur lieu d'exposition sur http://www.tournai.be/fr/commerces/




  • Contrôle radar sur la E42

    Votre vitesse est contrôlée ce vendredi 15 juin sur l'autoroute Tournai-Mons E42 (A16) entre Péruwelz et Hautrage. Levez le pied!                                  (Image google)radar-mobile.jpeg